PRESTIGIA ou comment communiquer en plusieurs langues sur les rA?seaux sociaux

Il n’est un secret pour personne que les rA?seaux sociaux font dA?sormais pleinement partie de toute stratA?gie de Digital Marketing digne de ce nom et qu’A? ce titre cette nouvelle problA?matique s’est invitA?e dans la liste des discussions des plus grands groupes, notamment ceux qui opA?rent sur plusieurs marchA?s et en plusieurs langues.

Faut-il donc avoir un seul compte twitter, facebook… en une seule et unique langue ? Vaut-il mieux avoir des comptes spA?cifiques pour chaque langue ? ou peut-on communiquer en plusieurs langues sur un seul et mA?me compte ? Telles sont les 3 solutions classiquement retenues par les entreprises.

Nous discutons ci-aprA?s les avantages et inconvA?nients de chaque solution et prenons comme illustration le cas de la centrale de rA?servation prestigia.com

The one size fits all solutionone-size-fits-all

Aussi connue sous le nom de la solution du « God speaks English » ou tout simplement celle du marketeur paresseux, c’est une solution qui se contente d’un seul et unique compte par rA?seau social avec en gA?nA?ral une communication en langue Anglaise.

Cette solution est recommandA?e dans les cas suivants :

  • Peu de ressources A? allouer au Comunity Management
  • Une communication qui se fait principalement par l’image comme dans le cas de la page facebook deA?prestigia
  • L’entreprise a une langue clairement dominantes dans son business
  • Une grande partie des clients sont polyglottes et peuvent comprendre la langue Anglaise en plus de leur langue natale

Elle prA?sente en contrepartie de ces avantages l’inconvA?nient majeur deA?couper l’entreprise d’une partie plus ou moins grande de sa clientA?le qui pourrait mA?me se sentir nA?gligA?e avec les consA?quences que cela peut avoir sur l’image et l’e-reputation de la marque.

Un compte pour chaque langue

Dans ce scA?nario oA? l’entreprise crA?e autant de comptes qu’elle a de langues (cibles), chaque segment de clientA?le sera adressA? dans sa langue ce qui est A? premiA?re vue une trA?s bonne chose, mais le surcoA?t que cela engendre (temps, ressources…) ne sera justifiA? que si l’entreprise fait de cette personnalisation une vraie logique de communication sur mesure avec un contenu unique pensA?, crA?A? et diffusA? en fonction des caractA?ristiques spA?cifiques A? chaque langue, pays ou culture.

Ainsi, un compte franchophone devra avoir des crA?neaux horaires de diffusion adaptA?s A? l’Europe et l’Afrique alors qu’un compte Anglophone sera plus actif sur les horaires des USA notamment.

Ensuite, un compte Arabophone ne devrait pas relayer une offre de type Black Friday mais plutA?t parler du mois de Ramdan A? venir.

Il s’agit en dA?finitive d’avoir un marketing segmentA? et d’appliquer le fameux adage « Think global, act local ».

C’est cette solution qui a A?tA? retenue par la marque Prestigia citA?e plus haut pour sa stratA?gie Twitter avec un compte gA?nA?rique prestigia en Anglais et un autre appelA? prestigia france, malheureusement, faute de moyens, les deux comptes sont aujourd’hui inactifs contrairement au compte Facebook qui lui est bien vivant, preuve qu’on n’a pas toujours les moyens de bien faire !

Un compte, plusieurs langues

Il s’agit d’une solution qui tente de combiner les deux prA?cA?dents mais qui n’y rA?ussit pas vraiment !

En effet, il n’y a rien de plus dA?sagrA?able pour un twittos normal que d’avoir son flux polluA? par des messages en Espagnol ou en Arabe qu’il ne comprend pas, ou pire encore, de voir le mA?me tweet postA? en Anglais il y a quelques secondes A?tre repostA? en FranA?ais puis en Espagnol… A? quelques secondes ou minutes d’intervalle.

Si cette maniA?re de faireA?peut paraA?tre A? premiA?re vue une solution optimale permettant de parler A? tous le monde A? moindre coA?ts tout en bA?nA?ficiant de synergies importantes, nous vous la dA?conseillons vivement, d’ailleurs des marques comme majestic s’y sont essayA?es et ont rapidement abandonnA?.

Pour conclure, il y a lieu de garder en tA?te que si les mA?dias sociaux semblent simples d’utilisation et qu’on est souvent tentA?s de faire l’impasse sur les conseils d’un prestataire spA?cialisA?, les choses sont bien plus compliquA?es en rA?alitA? (le diable A?tant dans le dA?tail) et l’impact d’une mauvaise dA?cision peut A?tre dA?sastreux en termes d’image.