Blog

10 février 2016

AdWords : 6 astuces peu connues pour doubler vos résultats sans dépenser plus !

Que vous geriez vous-même votre compte Google AdWords ou que ce dernier soit confié à une agence spécialisée, il est toujours recommandé de respecter les bonnes pratiques et procéder périodiquement à quelques optimisations systématiques car le système AdWords évolue constamment et vos concurrents eux sont pour la plupart toujours au diapason des nouveautés.

Dans cet article, je ne vais pas vous parler des procédures classiques que vous trouverez partout sur Internet pour garder un compte en bon état (bien structurer, bien choisir les mots clés, faire le ménage de temps à autre…). Je vais plutôt partager avec vous quelques techniques et stratégies moins connues et pourtant quasiment infaillibles que j’applique systématiquement lorsqu’un client nous confie un compte à gérer (ou que je crée un compte pour nos besoins internes) de manière à opérer rapidement un véritable saut qualitatif.

Ces astuces au nombre de 5 ont l’avantage d’être simples à mettre en place et de pouvoir s’appliquer à la grande majorité des comptes, on reviendra dans de prochains articles sur des techniques un peu plus avancées.

1. Alimentez régulièrement votre liste de mots clés à exclure

negative-kwds

On pense souvent qu’un bon compte AdWords est un compte avec un grand nombre de mots clés pertinents ciblés, cela est on ne peut plus faux ! Un bon compte AdWords est un compte avec une bonne liste de mots clés à exclure (ou mots clés négatifs) car ce sont ces mots clés qui vous font dépenser de l’argent pour rien, épuisent votre budget et vous empêchent d’attirer du trafic qualifié.

Ceci est encore plus vrai si vous utilisez le type de ciblage large (Broad) qui est le type de ciblage par défaut sur AdWords.

Ainsi, si vous êtes un e-commerçant et que l’objectif de votre campagne Search est de faire des ventes, vous devriez tout naturellement avoir une liste de mots clés négatifs contenant : gratuit, free, avis, comprendre… car ces mots clés sont soit incompatibles avec la vente (gratuit) soit typiques d’un internaute qui n’est pas encore décidé à acheter ou pas du tout dans une optique d’achat (avis, comprendre…). Pour construire cette liste initiale, votre réflexion et votre bon sens peuvent vous donner une base, mais rien ne vaut la réalité. Regardez donc dans vos statistiques Google Analytics ou ailleurs pour voir les mots clés que vos clients tapent réellement pour trouver votre site dans les résultats naturels de Google.

En plus de cette liste initiale à prévoir dès la mise en place de la campagne, n’hésitez pas à regarder régulièrement les mots clés qui ont généré des clics dans l’onglet « Termes de recherche » pour identifier ceux qui doivent être rajoutés à la liste négative.

2. Mettez en place le suivi des conversions

convert

En principe, ce conseil est tellement basique et évident à mon sens qu’il ne devrait même pas figurer dans cette liste sensée vous apporter un vrai plus. Malheureusement, force est de constater que 80% des comptes que nous récupérons ne sont pas configurés pour suivre les résultats !!!

Pour rappel, le suivi des conversions permet de savoir quelles campagnes, annonces et mots clés ont permis d’atteindre votre objectif de campagne (vente, inscription, téléchargement…).

Sa mise en place est assez simple, il s’agit d’ajouter un petit code JavaScript sur la page de remerciement qui s’affiche une fois le paiement réalisé ou l’inscription effectuée, on dit alors que la conversion a eu lieu.

Une fois ce système en place, vous pourrez voir très facilement que certains mots clés ont obtenu des centaines de clics et aucune conversion alors que d’autres obtiennent peu de clics mais enregistrent des conversions, il vous suffira alors de mettre en pause les mots clés peu performants (pour économiser du budget) et d’augmenter votre agressivité sur les mots clés performants pour doubler, tripler… vos performances ! Le même raisonnement s’applique aux annonces, aux régions ciblées…

De plus, beaucoup de personnes non spécialisées ignorent qu’il existe une option qui permet à Google AdWords de faire toutes ces optimisations automatiquement pour vous sur la base des conversions obtenues et de manière dynamique (en fonction de la journée, de l’heure, de la saison, de la ville…) de quoi aller vraiment loin dans l’optimisation et booster très significativement vos résultats sans rien faire vous-même.

3. Ajoutez des extensions d’annonces

Extensions

Oui, ajoutez-en un maximum même si vous n’en avez pas besoin ! En effet, les extensions d’annonce sont un facteur important dans le calcul du Quality Score qui lui-même détermine la position de votre annonce et le coût du clic.

En ajoutant des extensions d’annonces, votre Quality Score augmente ce qui fait qu’à enchère égale, le classement moyen de votre annonce augmente ce qui vous permet d’obtenir plus de clics au même prix et vous permet en théorie d’augmenter d’autant vos ventes.

Enfin, sachez que vous n’avez aucune excuse pour ne pas rajouter au moins 3 extensions d’annonces, Google vous propose une large gamme d’extensions qui peuvent s’adapter à n’importe quelle situation.

4. Utilisez le calendrier de diffusion

Calendrier-de-diffusion-des-annonces-300X217

Certaines personnes ne savent même pas que Google AdWords permet de limiter la diffusion des campagnes à certains jours de la semaine et certains créneaux horaires au sein de ces jours.

En effet, un calendrier de diffusion est à votre disposition au niveau de la campagne et vous permet de maitriser parfaitement votre diffusion. Ceci est particulièrement utile quand votre campagne a pour objectif par exemple de générer des passages en magasin depuis un téléphone mobile, aucun intérêt à ce moment-là de dépenser de l’argent en dehors des heures d’ouverture alors que votre magasin est fermé !

De même, il est souvent utile de ne pas communiquer entre minuit et 6h du matin (sauf pour certaines activités nocturnes) de manière à éviter les clic happy qui ont un peu forcé sur la boisson ou donc la solitude pousse à des comportements anormaux. Autrement dit, personne ne fait ses courses à 4h matin J

Chaque cas étant unique, le principe est de ne jamais dépenser à un moment où l’atteinte de vos objectifs est impossible ou fortement comprise, il est préférable de garder du budget pour les périodes les plus propices.

5. Décalez l’heure de démarrage de votre campagne

Sur AdWords, les budgets sont quotidiens (pas mensuels) et le coût du clic dépend du niveau de concurrence. De ce fait, un concurrent dont le budget aura été épuisé ne pourra plus participer aux enchères ce qui fera baisser le niveau de concurrence et donc votre CPC.

Pour profiter de ce raisonnement, il suffit de décaler l’heure de démarrage de vos campagnes de quelques heures par rapport à celles de vos concurrents de manière à ce que votre campagne dispose encore d’un peu de budget lorsque certains de vos concurrents ont tout épuisé.

Ainsi, si vous ciblez des entreprises et que votre campagne débute d’habitude à 8h et se termine à 18h, ne commencez qu’à 10h et vers 16h, quand vos concurrents seront à court de budget, vous en aurez encore bien plus que d’habitude à la même heure car vous avez moins consommé dans la matinée et pourrez drainer plus de trafic moins cher !

6. Evitez les chiffres ronds dans vos enchères

enchère

Le classement des annonces sur AdWords se fait (pour faire très simple) en fonction des enchères et des uns et des autres. Pour passer devant votre concurrent, vous devez enchérir plus que lui.

Ainsi, si votre concurrent mise 2 DH sur un mot clé, vous devrez miser 2,5 DH ou même 3 DH pour passer devant lui. Mais en faisant cela, vous risquez de payer 25 à 50% plus cher vos clics ce qui peut être hors budget ou non rentable.

Pourquoi alors ne pas miser 2,01 DH ? Vous avez le droit de miser au centime près et vous passerez devant le concurrent en ne payant que 0.5% de plus.

De manière générale, puisque vous ne connaissez pas l’enchère de vos concurrents, prenez l’habitude de faire des enchères de type 4,01 ou 11,01… vous aurez au moins la certitude de passer devant ceux qui ont misé 4 ou 11 et qui ont une tendance naturelle à utiliser des chiffres ronds !

 

Et pour finir, un conseil Bonus : DOCUMENTEZ ! Oui, écrivez noir sur blanc tout ce que vous avez fait et surtout pourquoi vous l’avez fait, car dans 15 jours quand vous reviendrez sur le compte pour voir ce qu’il en est, vous ne saurez plus le pourquoi du comment et il vous arrivera d’annuler des modifications qui vous sembleront alors moins pertinentes. En documentant vos actions, vous aurez aussi plus de facilité à en évaluer l’efficacité.

N’hésitez pas à me faire part de vos questions sur cet article, vos encouragements et critiques sont aussi les bienvenus. Et si vous avez besoin d’un coup de main pour améliorer les performances de votre compte AdWords, n’hésitez pas à nous contacter via ce formulaire

AdWords, E-Commerce
About Abdelhamid MESTARI

Expert certifié en Marketing Digital depuis plus de 15 ans, Abdelhamid Mestari dirige l'agence Digitale XNUMERIK qu'il a fondé en 2009. A ce jour, il a accompagné plus de 70 entreprises dans leur transformation digitale et leur a transmis sa passion du Digital notamment à travers des formations sur mesure.